Zoom sur le métier d’ambulancier

Home 9 Santé & bien-être 9 Zoom sur le métier d’ambulancier

L’ambulancier est un professionnel de santé paramédicale intervenant dans le transport de patients ou de blessés. Ce métier indispensable au fonctionnement de la société nécessite des compétences humaines et une certaine résistance physique et mentale. Il fait aussi appel à la flexibilité de l’ambulancier ainsi qu’à sa capacité de polyvalence tant il doit être capable de revêtir plusieurs rôles et d’assumer plusieurs missions. Voyons plus en détail les caractéristiques de ce métier, mais aussi comment devenir ambulancier, les qualités requises, l’équipement et le matériel utilisés ainsi que les possibilités d’évolution et les recruteurs potentiels.

Le rôle et les missions de l’ambulancier

En tant que professionnel de santé paramédical spécialisé dans le transport de patients, l’ambulancier doit avoir plusieurs cordes à son arc et porte plusieurs casquettes pour assurer les missions qui lui incombent.
Il doit manier et entretenir son véhicule d’intervention et assurer le transport de patients malades, blessés ou bien âgés ou handicapés de leur domicile ou depuis un établissement de soin, hôpital, clinique ou EHPAD. À ce titre, il est tenu de connaître les itinéraires et d’adapter sa vitesse afin d’assurer en toute sécurité le trajet le plus rapide et confortable pour le patient.

Bien entendu il est responsable de l’entretien et de la stérilisation des appareils d’assistance médicale dont est équipé son véhicule. Ces missions de transports sont généralement planifiées à l’avance, lorsqu’il n’est pas appelé d’urgence. Afin d’accomplir au mieux ses missions, il intervient dans un périmètre de moins de 100 km.

Il se charge également d’installer le patient en prenant en compte son état de santé. Qu’il s’agisse d’un malade, d’un blessé, d’une femme enceinte ou d’une personne âgée, il se doit de surveiller l’état des personnes qu’il transporte tout en leur prodiguant les premiers soins (massage cardiaque et respiratoire, désinfection de plaies) si besoin. Il a pour mission de transmettre les informations reçues sur l’état de santé du patient à tout autre professionnel de santé qui accueille le patient pour prendre le relais (personnel hospitalier, infirmier, médecin).

Il est aussi amené à gérer certains aspects administratifs liés à son activité tels que la facturation et la réalisation d’autres documents indispensables à l’application rapide des soins.

La formation requise

L’accès au métier d’ambulancier s’effectue à travers une formation courte qu’il est possible de suivre dans un centre privé ou public agréé par le Ministère de la Santé. Elle s’étend sur 630 heures, soit 3 mois en moyenne et comprend des cours théoriques et des périodes de 5 stages en milieu hospitalier ou en entreprise vue d’obtenir le diplôme d’État d’ambulancier ou DEA de niveau V.

La formation comprend 8 modules visant à acquérir des compétences pour assurer la sécurité du patient durant le transport, ou encore analyser l’état de santé du patient et adopter les gestes adéquats afin de pouvoir adresser les premiers soins au malade.
Pour intégrer cette formation, il est nécessaire de réussir un concours d’entrée de niveau brevet.

Aucun autre diplôme n’est requis mis à part, bien entendu, l’obtention du permis de conduire de catégorie B depuis 3 ans minimum. D’autre part, une attestation de la préfecture statuant l’aptitude à la conduite d’une ambulance ainsi qu’un certificat médical avec les vaccins obligatoires à jour.
Les formations sont payantes, toutefois, les candidats peuvent prétendre à certaines aides sous certaines conditions. Ainsi un financement partiel ou total peut être assuré par la Région, le Compte Personnel de Formation (CPF) ou le FONGECIF, pour les salariés en activité souhaitant réaliser une reconversion professionnelle.

Une fois le diplôme en poche, les PME et plusieurs structures hospitalières ou médicosociales recrutent des ambulanciers. Il peut s’agir d’un CHU, d’une clinique, du SAMU, d’un EHPAD, d’un centre d’accueil spécialisé ou bien d’associations comme la Croix Rouge.

ambulance metier
Les qualités nécessaires

Le métier d’ambulancier est très exigeant et requiert des compétences et des qualités humaines solides ainsi qu’une bonne condition physique et psychologique afin d’assurer ses missions, avec un enjeu vital parfois. Il va sans dire que d’excellentes compétences en conduite et une maitrise parfaite des itinéraires routiers sont primordiales.
Avant toute chose, l’ambulancier est en relation directe et constante avec les patients. Il est donc nécessaire d’avoir un bon sens relationnel et de faire preuve de réactivité dans cette profession riche en rapports humains. L’ambulancier doit savoir faire preuve d’écoute afin d’établir une bonne relation de confiance avec le patient.

Par ailleurs, l’ambulancier est tenu de garder son sang-froid en toute circonstance et d’être vigilant. En effet, il peut être amené à transporter des patients qui nécessitent des premiers soins. Il doit pouvoir être capable d’agir soigneusement pour éviter toute erreur qui peut s’avérer fatale ou lourde de conséquences.

De plus, il est nécessaire, en tant qu’ambulancier, d’avoir un mental d’acier ainsi qu’une excellente résistance physique. En effet, le rythme de travail peut parfois être soutenu. Celui-ci demande la mise en place des patients dans le véhicule, ce qui suppose parfois port de brancard ou de personnes à forte corpulence ou une personne à mobilité réduite. Il doit faire preuve de sang froid lors d’intervention d’urgence, en cas d’accident de la route notamment. Mais aussi de patience lors d’interventions longues notamment avec des personnes qui nécessitent une assistance particulière, ou une prise en charge médicale spécialisée.

Les qualités nécessaires pour être ambulancier sont donc nombreuses et d’importance capitale pour l’exercice de son métier. Comme tous les métiers liés à la santé, il faut être capable de faire face à toutes les épreuves. La cadence de travail peut parfois être contraignante pour la vie privée, étant donné qu’il peut être amené à intervenir pour des missions d’urgence de jour comme de nuit. Il est donc important de faire preuve de flexibilité et d’être disponible.

L’équipement porté et le matériel utilisé

Afin d’exercer le métier d’ambulancier, il est obligatoire de porter une tenue professionnelle spécifique. Tous les ambulanciers, hormis les personnels SMUR, sont tenus de porter des vêtements professionnels fournis par l’entreprise qui les emploie. C’est une exigence inscrite dans la loi.

La tenue obligatoire se compose d’un pantalon, d’un haut que l’entreprise pourra choisir, et d’un blouson. D’autres éléments ne sont pas obligatoires, mais sont fortement recommandés pour le confort des ambulanciers, il s’agit des gants et des chaussures de sécurité telles que celles vendues par Roi du Tablier. La couleur dominante de ces vêtements de travail doit être blanche et/ou bleue afin d’être facilement repérable par le public.

Si la tenue est obligatoire, les entreprises ont tout de même le choix dans le type de vêtement à sélectionner tout en respectant les critères cités plus haut. Il est aussi important qu’il réponde aux besoins de l’ambulancier, mais également à ceux de l’entreprise. Celle-ci a d’ailleurs la possibilité de personnaliser ses vêtements professionnels avec ses coordonnées et son logo.
La tenue doit alors être conforme à la réglementation et assurer le confort, mais aussi la visibilité et la sécurité des ambulanciers. Ceux-ci sont parfois amenés à intervenir d’urgence lors d’accidents de la route ou encore de nuit. Il est donc important d’être visibles en toutes circonstances. Prévoir des vêtements avec des bandes rétro-réfléchissantes est donc indispensable. De cette manière, les professionnels de santé paramédicale seront vus par les automobilistes lors d’intervention sur la route. Les vêtements professionnels conforment à la norme EN 471 sont à privilégier pour une meilleure protection en cas d’intervention de ce type.

Il va sans dire que ces vêtements doivent être solides et résistants afin d’endurer les multiples lavages intensifs pour se débarrasser des tâches et autres désagréments.
Le confort de l’ambulancier doit également être pris en compte, quelle que soit la saison. C’est pourquoi la tenue professionnelle de l’ambulancier doit être confortable été comme hiver. Il est possible de choisir des vêtements spécifiques et adaptés, dotés d’une protection contre les intempéries. Pour cela, optez pour des vêtements conformes à la norme EN 342 ou EN 343.

Outre la tenue professionnelle exigée, l’ambulancier utilise un véhicule équipé de tout le matériel nécessaire afin de porter secours à un blessé ou d’assister médicalement un patient à savoir :
– une civière ou un brancard cuillère,
– un matelas coquille,
-un aspirateur de mucosité,
– une caisse de secours,
– une recharge complète des consommables pour la trousse de secours (gants, ciseaux, pansements, etc.), — un oxymètre le cas échéant,
-un tensiomètre,
-un lecteur glycémies,
-un défibrillateur électronique,
– des bouteilles à oxygène,
– un set d’urgence pour accouchement inopiné,
– un set d’urgence pour hémorragie,
– des sacs de secours,
– un pack pédriatrique,
– des draps stérile à usage unique,
-des attelles,
-un collier cervical pour enfant et un autre pour adulte,
– des gants
– et un aérosol désinfectant.

Cette liste n’est pas exhaustive. En effet, selon la catégorie de l’ambulance, il se peut que d’autres équipements soient exigés. On distingue les ambulances de type A, B et C selon la condition et l’état de santé des patients, des cas les plus légers aux cas susceptibles de demander des soins intensifs et une surveillance du patient.

Où exercer ce métier ?

Le métier d’ambulancier s’exerce auprès des hôpitaux, CHU, clinique, du SAMU ou encore de maison de retraite, EHPAD et autre centre d’accueil spécialisé. Certaines associations recrutent également des ambulanciers, c’est le cas de la Crois Rouge par exemple.
En tant qu’ambulancier, il est possible d’être employé par une entreprise privée, ou une structure médicale ou encore d’exercer en profession libérale.

ambulance
Les évolutions possibles

Après une carrière d’ambulancier il est possible de devenir régulateur d’une structure de soins ou encore devenir un ambulancier SMUR ou s’installer à son compte en tant qu’ambulancier indépendant.
Le régulateur travaille est rattaché à une entreprise privée de transport sanitaire. Sa mission de responsable consiste à assurer la coordination des demandes de prises en charge, la gestion des emplois du temps des équipes d’ambulanciers et la réception d’appels et de demandes d’intervention. Par sa rareté, ce métier est fortement demandé.
Pour devenir ambulancier du Service Mobile d’Urgence et de Réanimation, l’ambulancier qui souhaite évoluer devra passer une Formation d’Adaptation d’Emploi. La sélection est plutôt rude.

Enfin, pour celui qui souhaite se mettre à son compte, il devra se renseigner sur la disponibilité et la faisabilité d’une telle démarche et obtenir l’agrément délivré par la préfecture. En effet, il faut savoir qu’il y a un quota limitant le nombre de véhicules de transport sanitaire en service par habitant. Si le quota est atteint, il est envisageable de racheter l’agrément d’une société déjà existante.

Le métier d’ambulancier nécessite donc bien des qualités et requièrent du matériel de qualité afin d’être exercé de façon optimale.

Lisez aussi

Les bienfaits du sommeil : Conseils pour améliorer la qualité de votre repos avec Emma Matelas, Casper, etc.

Regardons-nous en face, nous avons tous cherché à un moment ou à un autre de notre vie comment obtenir une bonne nuit de sommeil. Que ce soit à cause de troubles du sommeil, de stress ou simplement du fait de ne pas avoir un lit confortable, le sommeil peut parfois...

Comment la gratitude peut-elle contribuer à un mode de vie positif ?

La gratitude est une émotion qui reflète notre appréciation pour les choses positives que nous avons dans notre vie. Elle peut être considérée comme un sentiment de reconnaissance pour les bienfaits, petits ou grands, que nous avons reçus ou dont nous bénéficions....

Comment la gratitude peut-elle favoriser l’estime de soi et la confiance en soi ?

La gratitude est une émotion profonde qui nous pousse à reconnaître les bienfaits que nous avons reçus dans notre vie. Elle est souvent associée à un sentiment de reconnaissance envers les personnes qui nous ont aidé ou soutenu, et peut également englober...

Combattre la négativité avec la gratitude : comment la gratitude peut aider à contrer les pensées et les comportements négatifs ?

Dans un monde où le stress et les soucis sont monnaie courante, il est important de trouver des moyens pour maintenir une vie équilibrée et saine. La gratitude est une émotion qui peut apporter de nombreux bienfaits dans notre vie quotidienne et ainsi nous aider à...

Les erreurs courantes à éviter lors de la pratique de la méditation.

La méditation est une pratique de plus en plus populaire, qui permet de mieux gérer le stress, de développer son attention et d'améliorer sa qualité de vie. Pourtant, il n'est pas rare de commettre certaines erreurs lorsque l'on débute dans cette discipline. Dans cet...